CFDT - CFTC - CGT- FO - SNB/CGC

 FEDERATIONS BANQUE

19 octobre 1999

Communiqué

La réunion du 18 octobre a permis de démarrer la négociation sur le contenu de la future Convention Collective.

Ce début de discussions est à mettre à l’actif des fédérations syndicales qui ont proposé une méthode de négociation, formulé des propositions et appelé le personnel à l’action à compter du 26 octobre 1999.

Cette première réunion de négociation a abordé les question liées au contrat de travail. Le patronat a cependant réservé ses réponses sur l ‘essentiel des problèmes posés.

Les 5 fédérations considèrent que le rapport de force est nécessaire afin que les employeurs consentent enfin des avancées qui permettent de sauvegarder les garanties collectives des salariés.

C’est la raison pour laquelle les 5 fédérations appellent le personnel à faire du 26 octobre le point de départ d’un mouvement permanent, évolutif et adapté à chaque étape de la situation.

Les débrayages du 26 octobre matin doivent être l’occasion de tenir des assemblées de personnel et de discuter des formes d’action à compter du 27 octobre jusqu’au 9 novembre.

Dans ce cadre, le Comité National d’Action constitué par les 5 organisations syndicales appelle à des débrayages courts et répétés.

Le rassemblement de délégués organisé le 9 novembre à Paris permettra de faire le point de l’ensemble de ces actions.

Les fédérations syndicales pourraient envisager la généralisation de l’action si l’AFB ne veut rien entendre.

L’essentiel de nos droits doit être négocié en novembre. Plusieurs réunions sont programmées d’ici le 15 novembre ( 26 et 28 octobre et début novembre ). D’ici là, nous devons, par notre action, contraindre les employeurs à une réelle négociation.

Si rien n’avance maintenant, les fédérations syndicales mettent en garde l’AFB sur le risque de "  bogue social " en fin d’année à l’occasion du passage à l’an 2000.

Développons ensemble l’action pour nos garanties collectives.