INTERVENTION COMMUNE

des 5 FEDES à la fin de la manifestation

 

La manifestation nationale organisée par les 5 Fédérations de la profession réunies en comité national d’action est un grand succès (25 à 30 000 participants, plusieurs milliers en province).

Les fédérations vont se réunir ce soir dès 18 heures pour faire le point, mais on peut considérer d’ores et déjà que la grève du 30 novembre est du niveau des plus fortes mobilisations connues dans la profession, et notamment des grandes luttes du passé pour conquérir nos garanties collectives.

Ceci a été rendu possible par l’unité syndicale et le travail commun initié depuis la création du comité national tant par les fédérations que sur le terrain par les comités locaux, et par tous les salariés présents aujourd’hui qui ont contribué au succès de cette journée.

C’est un coup de semonce qui s’adresse à l’AFB :

Depuis le début des débrayages et au fur et à mesure qu’approchait le 30 novembre, l’AFB a commencé à mesurer le risque social qu’elle courrait en campant sur son projet inadmissible de destruction. Elle fait mine de négocier mais ses avancées restent à la marge !

Le constat a été fait depuis longtemps par les 5 fédérations : la progression des négociations avec l’AFB est directement proportionnelle à la mobilisation des salariés… Ce qui signifie que les négociations avec l’AFB doivent se poursuivre sous la pression du personnel de la profession.

Et le chemin à parcourir avant de parvenir à une convention collective digne de ce nom est encore long.

C’est pourquoi nos 5 fédérations se rencontreront aussi tout à l’heure pour convenir des suites à donner à la grève du 30.

Elles vous appellent sans plus attendre à vous réunir dès demain pour débattre en assemblées et envisager la poursuite de l’action.

Pour leur part, dès ce soir, les Fédérations envisageront un nouveau rendez-vous d’action de toute la profession dans les prochains jours.

Au terme de cette journée, nous avons fait la démonstration que nous étions capables de gagner ensemble cette bataille et que l’AFB avait fait un bien mauvais calcul en allumant la mèche ! Qu’elle ne se plaigne pas aujourd’hui qu’elle lui ait explosé à la figure. Aujourd’hui, l’espoir a changé de camp !