C.F.D.T. C.F.T.C. C.G.T. F.O. S.N.B.

Banques Montpellier 34

 

A partir du 30 novembre, en instaurant un véritable rapport de forces les salariés des Banques ont le pouvoir de faire plier l’intransigeance des banquiers de l’A.F.B.

Seules, la motivation, la détermination et la solidarité de TOUS, dans un mouvement de grande ampleur, pouvant se durcir et se prolonger, sont à même de faire reculer les visées rétrogrades du patronat, en assurant le maintien de nos acquis.

En matière de Convention Collective, notre Contrat de Travail à TOUS, nous n’avons rien à perdre, sauf à accepter les projets patronaux.

Nous voulons une Convention Collective digne de ce nom qui garantisse au minimum le maintien des points fondamentaux de la Convention actuelle (dénoncée par l’AFB en février 98 et qui " tombe " le 31 décembre 1999 si nous ne l’empêchons pas).

C’est pourquoi il n’est plus possible d’accepter des simulacres de négociation, de céder à une politique de " petits pas ".

LE 30 NOVEMBRE 1999 :
pour notre CONVENTION COLLECTIVE :
GREVE DE 24 HEURES
et 1ère étape de la grève totale et reconductible s’il le faut !

30 NOVEMBRE 1999 : BANQUES MORTES

 

Ensemble, poursuivons ce que nous avons initié le 8 novembre :

Pour cela, nous vous invitons, le 30 novembre 1999, à être présent avec vos délégués aux rendez vous fixés pour chaque Etablissement, à mesurer l’ampleur de notre mouvement, à centraliser les résultats au Comité Local d’Action Intersyndical réuni à la Maison des Syndicats à partir de 10 Heures.

Nous vous appelons également à participer nombreux aux différentes délégations qui auront lieu dès 14 heures le 30 novembre.

Le 30 Novembre n’étant pas une fin, les Organisations Syndicales appellent le Mercredi 1er Décembre 1999, à 14 Heures, TOUT le Personnel à débrayer et à se réunir en Assemblée Générale interbancaire , pour fixer à partir des résultats de l’action, des suites à décider.